Le Guide de la Chaussure de sécurité

S.24 | STRATOS 500 S1P chaussure de sécurité montante à la main | Le Guide de la Chaussure de sécurité

Vous pouvez directement accéder aux gammes de chaussures de sécurité S.24 à partir des catégories ci-dessous :

Si vous ne savez pas comment faire votre choix, retrouvez sur cette page nos réponses à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur la chaussure de sécurité.

Qu’est-ce qu’une chaussure de sécurité ?

La chaussure de sécurité est la protection des pieds du travailleur.

Comme les chaussures traditionnelles, la chaussure de sécurité est faite autour d’une forme qui s’approche le plus possible de la géométrie du pied. Une fois la forme définie, on conçoit la semelle qui sera associée à cette forme et on y intègre un embout de protection. La combinaison semelle / embout est en quelque sorte le châssis de la chaussure. Une fois ce châssis défini, les designers vont concevoir des modèles de chaussure pour habiller le pied de la meilleure façon possible.

La chaussure de sécurité est composée des éléments suivants :

La tige

La tige représente la partie haute de la chaussure. C’est la chaussure sans la semelle. La tige possède un ou plusieurs matériaux extérieurs (les matériaux visibles). Ils sont bien souvent en cuir, en microfibre ou en textile. La tige est une partie complexe de la chaussure car elle rassemble une multitude de matériaux. En plus des matériaux principaux qui sont visibles, la tige intègre des contreforts thermoformés bien souvent au talon ou au bout de la chaussure. Il est également inclus dans la tige les éléments de doublure avant et arrière. La doublure peut être en cuir ou en matières synthétiques. Des mousses de confort peuvent également être ajoutées pour le confort et le maintien du pied. Enfin la tige c’est également des accessoires plastiques, métalliques ou textiles tels que les œillets, passe-lacets, sangles, etc.

S.24 | norme fondamentale SB EN ISO 20345 arrachage tige semelle | Le Guide de la Chaussure de sécurité

La semelle extérieure

S.24 | conception dessin 3D semelle chaussure de sécurité sport | Le Guide de la Chaussure de sécurité

La semelle extérieure de la chaussure assure le confort d’amorti et la stabilité au porteur. C’est également elle qui fourni l’adhérence sur les sols.

Elle peut être mono matériau en EVA, en polyuréthane, en caoutchouc, en tpu, etc. Et elle peut également être multi-matériaux. Les semelle multi-matériaux sont constituées d’une semelle intermédiaire de confort souvent dans un matériaux léger et amortissant tel que l’EVA puis d’une semelle d’usure adhérente et résistante à l’abrasion avec des matériaux comme le caoutchouc.

La semelle extérieure peut être assemblée à la tige de différentes façon. Les méthodes les plus communes concernant la chaussure de sécurité sont l’injection directe sur tige et le soudé (semelle collée).

La semelle intérieure

la semelle intérieure dite également semelle de propreté est la semelle qui est en contact avec le pied. Elle est bien souvent conçue avec des mousses amortissantes qui apportent le confort d’accueil au porteur. La semelle de propreté peut être collée et donc inamovible comme c’est la cas dans certaines chaussures sportwear. Pour les chaussures de sécurité, la semelle intérieure est amovible et interchangeable.

S.24 | OPTIMUM CUIR 2 | Le Guide de la Chaussure de sécurité

L’embout de protection des orteils

Raison d’être de la chaussure de sécurité normée EN ISO 20345, l’embout de protection est situé à l’avant de la chaussure de sécurité. Il protège des chutes d’objet jusqu’à une pression de 200 joules qui est l’équivalent d’un objet de 20kg qui chute d’une hauteur de 1 mètre. L’embout peut être en matériaux métalliques tels que l’acier ou l’aluminium, ou bien en matériaux composites tels que le plastique, la fibre de verre voire la fibre de carbone. L’embout de protection est obligatoire pour pouvoir normer la chaussure « chaussure de sécurité EN ISO 20345 ».

S.24 | embout de protection acier 200j | Le Guide de la Chaussure de sécurité

La semelle anti-perforation

Elle n’est pas obligatoire dans les chaussures de sécurité mais elle est aujourd’hui quasiment omniprésente dans les offres des chaussures de sécurité.

La semelle anti-perforation garantie la résistance à la pénétration de visses, de clous ou autres objets pointus jusqu’à une force de 1100N. Les semelles anti-perforation sont en acier inox ou bien en matières textiles.

Les chaussures de sécurité SBP, S1P et S3 possèdent une semelle anti-perforation.

démonstration anti-perforation norme chaussures de sécurité EN ISO 20345

Les éléments de protection additionnels

Des éléments propres à la chaussure de sécurité peuvent être ajoutés sur la tige. Ils répondent à des protections particulières telle que la protection des métatarses ou des malléoles. Un sur-embout rigide est également très présent sur les chaussures de sécurité. Il permet de limiter l’abrasion à l’avant de la chaussure qui est souvent une zone d’usure prématurée.

S.24 | xper tp protection malléoles AN e1585306613509 | Le Guide de la Chaussure de sécurité
protection métatarse sur chaussure de sécurité noire
WATER EVO S3 ban2

Qu’est-ce qu’une chaussure de sécurité? Lire nos autres articles sur le sujet :

Quel est le rôle de la chaussure de sécurité?

La chaussure de sécurité est la protection des pieds du travailleur. Elle le protège des différents risques envisageables :

Risques mécaniques

Les risques mécaniques sont les chocs, coincements, écrasements, perforations, piqûres, coupures… Ces différents risques sont très rependus dans la majeure partie des métiers. Le risque de chute d’objet et la perforation sont par exemple très présents sur les chantiers du BTP. Les risques de coincement ou d’écrasement très courant dans les métiers du transport et de la logistique.

S.24 | protection métatarse au choc 400 | Le Guide de la Chaussure de sécurité

Risques électriques

Les risques électriques concernent par exemple la protection contre les décharges électrostatiques. Lorsque nous sommes en mouvement, notre corps accumule de l’électricité statique qui se décharge sur n’importe quel corps étranger en mesure de faire le lien avec la terre. Ces petites décharges électriques sont bien souvent infimes mais elles peuvent tout de même faire des dégâts comme par exemple endommager des composants électriques ou déclencher un incendie ou une explosion dans les cas les plus graves.

Dans la norme EN ISO 20345 l’éxigence additionnelle A atteste que la chaussure de sécurité est “Antistatique” c’est-à-dire qu’elle a une résistance électrique comprise entre 0.1 et 1000 MΩ. Attention tout de même : avoir une chaussure normée A (Antistatique) ne veut pas dire que le travailleur peut évoluer dans des zones explosives (ATEX). Il existe plusieurs niveaux de protection face au risque de décharges électrostatiques.

La certification ESD (Electro Static Discharge) qui n’appartient pas à la norme EN ISO 20345 est plus précise et exigeante. Elle atteste que la chaussure de sécurité a une résistance électrique comprise entre 0.1 et 100 MΩ (au lieu de 0.1 et 1000 MΩ pour l’exigence A). Pour les environnements ATEX qui présentent des risques mortels, tout l’environnement dont font partie les chaussures, doit être certifié par l’organisme accrédité et notifié : l’INERIS.

S.24 | risque electrique protection collective | Le Guide de la Chaussure de sécurité

Attention à ne surtout pas penser que les chaussures Antistatiques ou ESD sont des chaussures “spéciales électriciens”. Pour les personnes qui travaillent avec de l’électricité basse tension, il existe des bottes ou des chaussures isolantes qui ne transmettent pas l’électricité à la terre. Comme pour un environnement ATEX la chaussure ne fait pas tout : rien de sert d’avoir une chaussure isolante si vous posez le genou au sol. A noter que la  normalisation des chaussures ou des bottes isolantes est encadrée par la norme EN 50321-1 et non la EN ISO 20345.

Risques thermiques

S.24 | sol chaud flamme | Le Guide de la Chaussure de sécurité

Les risques thermiques sont les remontées de froid et de chaleur, la chaleur par contact, les projections de métaux en fusion, le feu, etc.

La chaussure de sécurité peut protéger du froid grâce à des cuirs épais ou des doublures type fourrure ou Thinsulate. La résistance à la chaleur se fait principalement par la semelle avec des matériaux tel que le caoutchouc qui résiste à des sols chauds par exemple. On parle de chaussures de sécurité normées HRO. Certains cuirs sont également résistants aux projections de métaux en fusion et d’autres matériaux sont ignifugés c’est-à-dire traités pour ne pas propager le feu.

Risques liés à une action de déplacement

Les risques liés à une action de déplacement sont les glissades, les chutes, les faux mouvements.

Le risque le plus courant reste le risque de glisse qui provoque des chutes de plain-pied ou des torsions. Ici un semelage adapté antiglisse peut s’avérer utile. Il faut bien analyser les sols pour préconiser le cramponnage adapté et opter plutôt pour du caoutchouc nitrile qui est le matériau le plus adhérent sur sol lisse.

Autre blessure courante : se tordre la cheville en marchant sur un obstacle. Ici il faut opter pour des chaussures de sécurité montantes qui apporteront un meilleur maintien de cheville.

S.24 | Signalisation Sol glissant | Le Guide de la Chaussure de sécurité

Risques Chimiques

S.24 | Agro | Le Guide de la Chaussure de sécurité

Ils sont liés aux poussières, liquides corrosifs, toxiques ou irritants.

Les matériaux des chaussures de sécurité répondent à des exigences de résistance comme par exemple la résistance à l’abrasion. Si chaque liquide est différent et doit être testé, des matériaux tels que les cuirs et les microfibres apportent une protection suffisante face à certains produits chimiques corrosifs.

Les semelles des chaussures de sécurité peuvent également être conçues pour résister aux hydrocarbures (norme FO).

Le rôle de la chaussure de sécurité - Lire nos autres articles sur le sujet :

Choisir sa chaussure de sécurité suivant un marquage normatif

La norme EN ISO 20345 encadre la mise sur le marché des chaussures de sécurité. Elle comprend des exigences fondamentales (SB) comme la résistance de l’embout au choc (200 joules). Il y a ensuite des exigences additionnelles comme l’antistatisme (A), la résistance de la tige à la pénétration de l’eau (WRU), la résistance de la semelle aux hydrocarbures (FO), etc. Afin de faciliter la lecture des exigences additionnelles, des groupements ont été créés. Ils sont rassemblés derrière des marquages normatifs qui sont les marquages SBP, S1, S1P, S2 ou S3.

Voici ci-dessous un tableau récapitulatif de ces marquages normatifs puis une explication pour les marquages les plus rependus sur le marché.

Marquages

Exigences

SB (exigences de base)

·        Résistance de l’embout au choc (200 joules)

·        Résistance de l’embout à l’écrasement (1500daN)

·        Exigences de résistance, de qualité, d’ergonomie et de confort

SBP

Toutes les exigences du SB

+ Résistance à la perforation (P)

S1

Toutes les exigences du SB

+ arrière fermé

+ Antistatisme (A)

+ absorption d’Energie du talon (E)

+ résistance aux hydrocarbures (FO)

S1P

Toutes les exigences du S1

+ Résistance à la perforation (P)

S2

Toutes les exigences du S1

+ résistance à la pénétration et absorption de l’eau (WRU)

S3

Toutes les exigences du S2

+ Résistance à la perforation (P)

+ Semelle de marche à crampons

Une chaussure de sécurité S1P

Une chaussure de sécurité S1P a plus un profil de basket de sécurité pour l’intérieur.

Elle s’utilise plutôt en environnement sec et propre avec très peu de risques d’humidité ou de projections de liquides. Les chaussures de sécurité S1P sont bien souvent composées de croute velours, mesh respirant, toile, etc. Elles disposent d’une plaque anti-perforation.

A choisir pour les métiers du second œuvre, industrie « propre », transport, logistique, maintenance, etc.

Une chaussure de sécurité S2

La chaussure de sécurité S2 a bien souvent un profil de mocassin de sécurité (sans lacet). Ce sont des chaussures de sécurité sans semelle anti-perforation mais avec une tige hydrofuge qui résiste à la pénétration de l’eau (WRU). Elles sont utilisées dans le milieu agro-alimentaire, la chimie et certaines industries.

Une chaussure de sécurité S3

La chaussure de sécurité S3 est à la base plutôt destinée à un usage extérieur car elle rassemble la résistance à la pénétration des liquides grâce à ses matériaux hydrofuges et facile à nettoyer (comme le S2) et la résistance à la perforation du S1P.

On distingue tout de même deux typologies de chaussures de sécurité S3 :

  • les profilées sportives avec une semelle relativement plate qui sont plutôt utilisées en milieux intérieurs mais salissants ou humides (ex : industrie avec présence d’hydrocarbures, artisanat avec utilisation de mortier, enduit, colle etc).
  • les chaussures de chantier robustes et crantées qui sont plus volumineuses. Elles sont utilisées dans les chantiers extérieurs sur sol rocheux, meubles et salissants avec présence d’humidité.

Certaines exigences additionnelles ne sont pas comprises dans ces marquages normatifs. Elles sont des protections particulières pour des utilisations bien spécifiques.

En voici la liste :

  • AN : protection des malléoles
  • M : protection des métatarses
  • WR : chaussure entière résistante à la pénétration de l’eau
  • CI : isolation du semelage contre le froid
  • HI : isolation du semelage contre la chaleur
  • HRO : isolation de la semelle d’usure à la chaleur par contact

La résistance au glissement : SRA, SRB et SRC

On retrouve également dans la norme EN ISO 20345 des exigences de résistance au glissement.

En voici un tableau récapitulatif :

SRA

Résistance à la glisse testée sur un sol céramique avec ajout de Laurylsulfate de sodium (NaLS) (idem détergent)

S.24 | sol c%C3%A9ramique blanc test SRA | Le Guide de la Chaussure de sécurité

SRB

Résistance à la glisse testée sur un sol acier avec ajout de glycérine (idem huile)

S.24 | sol acier test SRB | Le Guide de la Chaussure de sécurité

SRA + SRB = SRC

 
 

Choisir sa chaussure de sécurité suivant une norme - Lire nos autres articles sur le sujet :

Choisir suivant une typologie / un profil de chaussure de sécurité

La basket de sécurité

Chaussure de sécurité du moment, la basket de sécurité est de plus en plus plébiscitée par les travailleurs. La basket de sécurité reprend tous les codes de la basket de sport : textile légers et aérés, semelle de confort ultra légère, crampons adhérents et forme fine proche du pied. Au-delà du design c’est le confort de la basket de sécurité qui plait aux travailleurs.

Pour quels usages choisir une basket de sécurité ? Choisissez une basket de sécurité plutôt en milieu intérieur car son semelage est souvent assez plat donc plutôt fait pour les sols lisses. Si votre environnement de travail est plutôt sec et propre, optez pour une basket de sécurité S1P le plus aérée possible. En revanche si votre travail présente de l’humidité, des hydrocarbures ou des matériaux salissants, choisissez une basket de sécurité S3 faite d’un matériau lisse facile à nettoyer.

La chaussure de sécurité ville

Si votre fonction est polyvalente est que vous êtes à la fois sur les chantiers, à la fois en clientèle ou dans les bureaux alors une chaussure de sécurité élégante type ville peut être parfaitement adaptée. Elles sont par exemple destinées aux chefs de chantier, aux managers, aux responsables sécurité ou aux artisans qui accueillent les clients sur les chantiers, etc. Une chaussure de sécurité ville est composée de matériaux classes et élégants, elle est plutôt sobre et passe-partout.

La chaussure de chantier BTP

Les chaussures de chantier font partie des chaussures de sécurité les plus robustes. Elles ont un profil de chaussure pour l’extérieur avec un cramponnage généreux. Elles sont souvent utilisées pour des chantiers salissants pour lesquels le « tout-terrain » est de rigueur : maçonnerie, espace verts, terrassier, etc.

Ce sont généralement des chaussures de sécurité S3 qui résistent à la pénétration des liquides.

Les Rangers de sécurité

Le Rangers de sécurité est un niveau supplémentaire à la chaussure de chantier montante notamment au niveau du maintien de cheville et de la résistance aux poussières et aux liquides.

Les personnes qui travaillent dans des environnements très encombrés comme des carrières de roches ou de calcaire seront plus sécurisé concernant le maintien de cheville avec un Rangers de sécurité outdoor.

On retrouve également des Rangers de sécurité type intervention. Ces Rangers sont plus profilées et sportives.

La Botte de sécurité

La botte de sécurité est utile pour les personnes qui veulent encore plus limiter les entrées de liquides ou de poussières. En effet la languette des chaussures à lacets est bien souvent un point d’entrée pour l’humidité et les salissures. La botte de sécurité peut également être préconisées aux personnes qui ne veulent pas de lacet comme par exemple les soudeurs. Le lacet est en effet une zone de fragilité pour les projections de métaux en fusion.

Les mocassins de sécurité

Comme la botte de sécurité, le mocassin est une chaussure de sécurité sans lacet. Il est utilisé dans les milieux de l’agro-alimentaire ou des laboratoires dans lesquels l’hygiène est primordiale. En effet le mocassin sans lacet retient très peu les saleté en comparaison à une chaussure des sécurité à lacet qui dispose de nombreuse piqûres et donc d’un lacet. Ce sont des zones de rétention des saletés dans lesquelles il est plus difficile d’éliminer les bactéries.

Les chaussures de sécurité spécifiques

Il y a des chaussures de sécurité qui ne rentrent dans aucune de ces catégories car elles sont destinées à des utilisations bien spécifiques. On peut prendre par exemple la chaussure de sécurité soudeur qui est équipée d’un protège métatarse inséré dans une languette à dégrafage rapide.

Choisir une chaussure de sécurité suivant un métier

Chaque métier a sa chaussure (ou presque). On retrouve des chaussures de sécurité pour :

  • les chantiers tel que le gros œuvre (charpente / maçonnerie) : Choisissiez une chaussure de sécurité S3 avec un matériau facile à nettoyer. Orientez vous vers une chaussure montante qui vous apportera un bon maintien de cheville.
  • le Second œuvre (menuisier / électricité / plaquiste / plombier / sols / carreleur) : Optez pour une basket de sécurité à l’allure sportive. Si votre environnent de travail est plutôt propre et sec alors une chaussure de sécurité S1P aérée sera le plus adaptée. Cependant si vous êtes à la fois à l’intérieur, à la fois à l’extérieur alors une chaussure de sécurité S3 avec un matériau lisse, facile à nettoyer sera plus approprié. Il en va de même pour les artisans qui travaillent avec de l’enduit ou des colles comme les carreleurs. Un petit plus pour ceux qui travaillent beaucoup à genoux : choisissez une chaussure de sécurité avec un sur-embout rigide. Cela évitera de se retrouver avec une chaussure de sécurité trouée à l’avant au niveau du bout après quelques semaines.
  • La cuisine, l’agroalimentaire, la boulangerie : Ce sont des métiers pour lesquels l’adhérence sur sols carrelés est importante. Une chaussure de sécurité est systématiquement testée à la glisse sur un sol carrelé (norme SRA) et certaines sont plus adhérentes que d’autres. Le profil de chaussure de cuisine est le mocassin de sécurité sans lacet bien souvent noir ou blanc. Si vos sols sont souvent sales veillez à choisir une semelle aux crampons espacés qui ne s’encrasse pas sinon la chaussure risque de perdre ses propriétés d’adhérence.
  • La chimie, les laboratoires : le profil de chaussure de sécurité pour la chimie ou les laboratoires est le même que pour la chaussure agro-alimentaire. Ici il faut une chaussure avec le moins possible de d’aspérité, facile à nettoyer et qui résiste bien aux produits chimiques par exemple grâce à une microfibre de qualité.
  • Les industries (industrie légère / maintenance ou l’industrie lourde) : Comme pour les artisans du second ouvre vous pouvez opter pour une basket de sécurité profilée et légère. Ensuite à vous de voir si votre industrie et relativement propre. Si c’est le cas optez pour une chaussure de sécurité S1P. Si en revanche il y a de l’humidité, des hydrocarbures ou autres salissure dans votre environnement de travail, alors optez pour une chaussure des sécurité S3 composée d’un matériau hydrofuge.
  • Les travaux publics et travaux extérieurs (carrière, espace vert, terrassier, enrobé) : Pour ceux qui travaillent en extérieurs et évoluent donc dans de la roche, de la boue ou de l’eau, optez pour une chaussure de sécurité S3 cramponnée avec un matériau de tige robuste et hydrofuge. A noter qu’une membrane imper-respirante normée WR peut être une bonne protection additionnelle pour les environnements très humides.
  • Le transport: Les transporteurs sont amenés à monter et descendre de leur véhicule. Ils aimeraient pouvoir travailler en basket de sport pour être à l’aise lors de la conduite qui représente la majeure partie de leur temps. Malheureusement il est obligatoire pour la plupart d’être équipé de chaussures de sécurité car les transporteurs chargent et déchargent des marchandises parfois lourdes ou interviennent dans des entrepôt ou le port de chaussures de sécurité est obligatoire. Transporteurs, allez donc chercher du côté des baskets de sécurité qui associent finesse, confort et sécurité.
  • La logistique et les grandes surfaces : ce sont des métiers dans lesquels les opérateurs marchent énormément. Ils sont constamment en mouvement, accroupi, debout, etc. Il faudrait donc plutôt s’orienter vers de la basket de sécurité souple et légère avec de préférence une semelle d’usure adhérente surtout pour les grandes surfaces où il n’est pas exclu d’avoir des liquides au sol.
  • Le Travail du métal (soudeur, fondeur, ferronnier, etc) : ce sont des métiers qui sollicitent beaucoup la chaussure de sécurité : projections de métaux en fusion qui agressent le matériaux de tige, copeaux de métal qui cisaille la semelle, etc. Il faut pour ces métiers une chaussure de sécurité munie d’un cuir de qualité et d’une semelle en caoutchouc épaisse résistante à la chaleur par contact normée HRO. N’hésitez pas à choisir un modèle normé M avec une protection additionnelle des métatarses pour vous prémunir des chutes d’objets.

Choisir sa chaussure de sécurité suivant un métier - Lire nos autres articles sur le sujet :

Choisir une chaussure de sécurité suivant un style

Les chaussures de sécurité sportives

Les chaussures de sécurité au style sportif sont de plus en plus plébiscitées par les travailleurs. Le travail c’est du sport alors pourquoi ne pas emprunter à la chaussure de sport tous ses avantages en termes de confort : légèreté, amorti, souplesse, respirabilité, stabilité, etc. La chaussure de sécurité sportive possède elle aussi une semelle en EVA tendre et légère, un patin caoutchouc adhérent et une tige en matériaux respirants avec les renforts au zone de fragilité et une attention particulière portée à l’anatomie du pied. Outre le confort, la chaussure de sécurité sportive est un style. Profilées et fines, les chaussures de sécurité sportives adoptent un style proche du pied. Elles ont bien souvent un design racé avec des touches de couleurs vives et des lignes assumées. Pour découvrir les chaussures de sécurité sportives de la gamme S.24, consultez nos baskets de sécurité.

Les chaussures de sécurité élégantes et sobres

Le style sportif ne convient pas forcément à tous les travailleurs. Certains préfèrent rester discrets et adoptent des chaussures de sécurité sobres et passe-partout. Coloris sombres, matériaux nobles et élégants, la chaussure de sécurité casual peut convenir aux personnes qui sont parfois au bureaux ou en clientèle.

Basket de sécurité blanc bas homme S1P sport vue de profil
S.24 | Fotolia 121741776 XL | Le Guide de la Chaussure de sécurité

Le style "work boots"

Style emblématique et authentique de la chaussure de sécurité, le style “work boots” est très rependu aux Etats-Unis et présent dans les gammes Outdoor des marques Européennes. Cuirs épais, semelle crantée au talon décroché, tige montante et surprotections en tout genre, le style “work boots” convient aux travailleurs en quête de robustesse et d’authenticité. Cette typologie de chaussures de sécurité est plutôt à utiliser en extérieur. En effet, leurs matériaux épais peuvent vite donner chaud et son inutiles dans des milieux fermés. Pour mettre la main sur une chaussure de sécurité style “work boots”, consultez nos chaussures de chantier.

XPER TP S3 3

Choisir sa chaussure de sécurité suivant un style - Lire nos autres articles sur le sujet :

Choisir une chaussure de sécurité confortable

Tous les pieds sont différents alors rien ne remplace l’essayage et la mise à l’épreuve de la chaussure. Cependant il existe des critères importants à vérifier pour choisir une chaussure de sécurité qui soit optimisée pour le confort.

Pour choisir une chaussure de sécurité confortable plusieurs critère entre en compte :

Le chaussant et la qualité du patronage

La chaussure de sécurité est construite autour d’une forme qui est sensée respecter au plus près la géométrie du pied. C’est l’expérience du formier et du patronnier (celui qui dessine le modèle) qui va poser les bases d’une chaussure confortable. L’expertise et la maîtrise du pied sont ici essentiels pour garantir un chaussant optimal.  

La légèreté

La légèreté est l’un des principaux critères de choix des travailleurs concernant la chaussure de sécurité. Plus vous enlevez de poids à vos chaussures de travail et moins vous vous fatiguerez. Aujourd’hui on considère qu’une basket de sécurité est légère lorsqu’elle atteint les 500g (le pied en pointure 42). Pour les chaussures type chantier le poids monte de part l’épaisseur des matériaux et de la semelle. Le poids si situe plus dans les 700g. Des matériaux dernière génération tel que le carbone dans les embouts ont permis d’améliorer drastiquement la légèreté des chaussures de sécurité. Chez S.24 nous sommes parvenu à concevoir une chaussure de sécurité de seulement 400g en pointure 42 : le modèle LUNAR 400 S1P.

L’amorti

Que l’on piétine ou que l’on soit au pas de course toute la journée, l’amorti des chaussures de sécurité est primordial pour éviter les sur-sollicitassions plantaires et la fatigue des membres inférieurs. Privilégiez des chaussures de sécurité avec une épaisseur de semelle généreuse et dans un matériau plutôt tendre comme l’EVA. La semelle intérieure (de propreté) est également une pièce maîtresse du confort. Elle est la première interface avec le pied et fait souvent office de séparation entre la semelle anti-perforation et le pied. Ici privilégiez des mousses amortissantes denses et de qualité.

La stabilité et le maintien

La qualité du chaussant a une grande importance. La tige doit bien plaquer votre pied pour éviter d’une part les frottements qui peuvent à la longue blesser, mais également les torsions dues à un pied mal maintenu. La stabilité passe également par la semelle. Il est important de choisir une chaussure dans laquelle vous n’avez pas l’impression de partir en arrière ou en avant. Sinon vos muscles des membres inférieurs vont compenser et la fatigue arrive plus vite. Pour un meilleur maintien optez pour une chaussure de sécurité montante.

La flexibilité

Si vous travaillez accroupi ou à genoux les matériaux de votre chaussure de sécurité doivent être souples et malléables notamment sur la zone de pliure. Pour cela rien ne vaut le test au porté, en gardant bien à l’esprit qu’un cuir s’assouplit un peu avec le temps.

La respirabilité des matériaux

Gardez à l’esprit qu’un cuir, une microfibre ou une toile serrée seront toujours moins respirant(e)s qu’un mesh ou un tricot aéré. Plus le matériau est opaque, plus le pied est fermé. Si vous travaillez dans un environnement sec et propre prenez un modèle le plus aéré possible. Pour les endroits plus humides vous pouvez soit vous orienter vers un modèle tricot à membrane qui laisse circuler l’air mais ralentit la pénétration de l’eau, soit vers un modèle cuir ou microfibre hydrofuge. Si l’environnement de travail est sale c’est seulement la dernière option qui sera envisageable : une matière aérée même avec une membrane sera trop difficile à nettoyer. Lorsque l’on parle de respirabilité on pense forcément aux problème de transpiration. Sachez qu’un cuir de bonne qualité sera un très bon régulateur de température et donc limitera la transpiration.

IMG_0502

Choisir une chaussure de sécurité confortable - Lire nos autres articles sur le sujet :

Une question? N’hésitez pas à nous contacter