Le Lexique de la Chaussure de sécurité

S.24 | semelle de propreté chaussure de sécurité | Le Lexique de la Chaussure de sécurité

A

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que la chaussure de sécurité est “antistatique” c’est-à-dire qu’elle a une résistance électrique comprise entre 0.1 et 1000 MΩ.

AN

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que la chaussure de sécurité intègre un dispositif de protection des malléoles.

Basket de sécurité

Chaussure de sécurité au profil sportif. La basket de sécurité reprend tous les codes de la chaussure de sport : légèreté, amorti, souplesse, chaussant proche du pied et design moderne.

Bichonner

Concerne l’étape de finition lors de la fabrication de la chaussure. Consiste à inspecter, nettoyer, appliquer des produits (cirage, polish, etc), insérer la première de propreté, mettre les lacets, et poser les étiquettes de marque.

Botte de sécurité

La botte de sécurité possède un embout qui protège des chocs (200 joules). Elle peut être en cuir hydrofuge et donc normée S3 ou bien totalement étanche dans le cas des bottes caoutchouc, PVC ou PU qui sont quant à elles normées S4 ou S5.

Bout couvert

Voir définition “Sur-embout”.

Brodequin

Correspond à une chaussure de sécurité montante.

Chaussant

Correspond au volume interne de la chaussure où le pied prend place.

Chaussure coquée

Correspond à une chaussure possédant un embout de sécurité. Voir définition “Chaussure de sécurité”.

Chaussure de sécurité

La chaussure de sécurité fait partie de la famille des E.P.I. (Equipements de Protection Individuelle). Une chaussure de sécurité possède un embout dont la résistance au choc est de 200 joules et protège les pieds des travailleurs de différents risques tels que la perforation, la glisse, les chocs, la chaleur, le froid etc. La chaussure de sécurité est encadrée par la norme européenne EN ISO 20345. Elle est utilisée dans de nombreux secteurs d’activité tels que le bâtiment, l’industrie, les services, l’aménagement des espaces extérieurs, l’agro-alimentaire, les cuisines, le transport, la logistique, etc.

Chaussure de sécurité basse

Les chaussures de sécurité dites basses possèdent une hauteur de tige qui ne passe pas au dessus des malléoles.

Chaussure de sécurité montante

Les chaussures de sécurité montantes possèdent une hauteur de tige qui passe au dessus des malléoles.

CI

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que la température à l’intérieure de la chaussure ne va pas baisser de plus de 10°C lorsque la chaussure de sécurité est soumise à une température de -17°C pendant 30 minutes.

Col

Le col correspond à la partie haute de la tige des chaussures montantes. Il est bien souvent en matériaux souples et matelassés en mousse pour combiner maintien et confort.

Contrefort

Pièce bien souvent en plastique thermoformé qui vient en renfort au niveau des talonnettes, porte-œillets ou au bout de la chaussure pour la chaussure traditionnelle. Permet également de donner des formes particulières à la chaussure comme lors du galbage du talon.

Coquille

Voir définition “Embout de protection”.

Cou-de-pied

Zone du haut du pied à savoir l’os naviculaire, cunéiforme intermédiaire et le début des métatarses. Symboliquement la zone où sont positionnées la plupart des languettes.

CR

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que la tige de la chaussure de sécurité résiste à la coupure.

Croûte velours

Partie d’une peau qui a été récupérée sur la partie chair de la bête. C’est une “croute de cuir” à laquelle on a donné un aspect “velours” ou “suédé”.

Cuir grainé

Un cuir grainé est un cuir auquel on a appliqué une finition grainé. L’aspect grainé est une finition et n’a rien à voir avec l’origine de la bête.

Cuir gras

Cuir dont la couche supérieure a un aspect “gras”. Ces cuirs ont absorbés pendant leur production de l’huile ou de la graisse ce qui leur confère une meilleure résistance à l’eau et un aspect technique ou vintage.

Cuir Nubuck

Cuir dont la fleur a été grattée ou poncée ce qui lui donne un aspect légèrement velours très qualitatif et soyeux.

Cuir pleine fleur

Partie de la peau la plus résistante et qualitative. La fleur concerne en fait l’épiderme de la bête, c’est la partie externe d’une peau de bête.

Cuir pull up

Cuir gras et “vivant” qui réagit à la traction en présentant des changements de nuances.

Daim

Initialement cuir aspect velours obtenu à partir du Daim (l’animal) qui est aujourd’hui une espèce protégée. Ce terme est rentré dans le vocabulaire commun pour désigner un cuir aspect velours.

Doublure

Désigne la partie interne de la chaussure, en contact avec le pied.

E

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que le talon de la chaussure de sécurité a une absorption d’énergie supérieure ou égale à 20 joules.

Embout

L’embout protège les orteils des chutes d’objet. Dans les chaussures de sécurité normées EN ISO 20345 il doit résister au test d’un choc d’une énergie de 200 joules et au test de l’écrasement lors d’une force compressive de 1500daN.

Empeigne

Partie avant de la chaussure qui couvre l’avant du pied.

EN ISO 20345

Norme européenne qui régule la mise sur le marché des chaussures de sécurité. Cette norme rassemble des exigences fondamentales comme par exemple la présence d’un embout (résistance au choc 200 joules) et la résistance à la glisse (SRA et/ou SRB). Elle comprend également des exigences additionnelles comme l’antistatisme (A), la résistance de la semelle à la chaleur (HRO), la résistance du matériau de tige à l’eau (WRU), etc. Ces exigences correspondent à des utilisations ou des problématique bien spécifiques propres à chaque métier. Pour simplifier la lecture de la norme EN ISO 20345, des marquages tels que S1P, S2 ou S3 ont été créés. Ils sont des groupements d’exigences additionnelles.

EN ISO 20346

Norme européenne qui régule la mise sur le marché des chaussures de protection. Comme la chaussure de sécurité, la chaussure de protection possède un embout qui résiste au choc. Le différence réside dans le niveau de résistance : 100 joules pour les chaussures de protection contre 200 joules pour la chaussure de sécurité. Les chaussures de protection sont très peu répandues sur le marché.

En ISO 20347

Norme européenne qui régule la mise sur le marché des chaussure de travail. A la différence de la chaussure de sécurité et de protection, la chaussure de travail ne possède pas d’embout. En revanche elle peut répondre à d’autres exigences comme par exemple la résistance au glissement ou à la perforation.

EPI

E.P.I. signifie Equipement de Protection Individuelle. Les E.P.I. viennent en complément de la Protection Collective des salariés. Ils ont pour but de protéger chaque personne des risques qui ne sont pas couverts par la Protection Collective. Les E.P.I. rassemblent casques, bouchons d’oreille, protection respiratoire, vêtements, chaussures de sécurité et gants.

ESD

La certification ESD (Electro Static Discharge) DIN EN IEC 61340-4-3 ne fait pas partie de la norme EN ISO 20345. C’est une certification supplémentaire. L’intérêt d’une chaussure ESD, est d’être en capacité permanente de dissiper les surcharges électro-statique. L’exigence ESD atteste que la chaussure de sécurité a une résistance électrique comprise entre 0.1 et 100 MΩ.

EVA

Éthylène-acétate de vinyle : matériau expansé souple et léger utilisé pour la fabrication des semelles (extérieures ou intérieure) des chaussures notamment des chaussures de sport.

FO

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que la semelle d’usure de la chaussure de sécurité (celle qui est en contact avec le sol) n’a pas de déformation trop importante lors de contact avec des hydrocarbures.

Forme

La chaussure de sécurité est construite autour d’une forme qui respecte au plus près la géométrie du pied en termes de proportions. La forme est en fait le volume que l’on va réserver au pied dans la chaussure. Les semelles et la tige de la chaussure sont construites autour de la forme. Il y a la forme de conception et les formes de production (montage, injection, etc).

Galbage

Opération lors de la fabrication d’une chaussure qui consiste à donner une forme anatomique de talon au contrefort situé au niveau de la talonnette. Le galbage est fait à partir d’une forme qui imite la géométrie du pied.

Grosseur au doigt

Qualifie le périmètre situé autour de la zone métatarso-phalangienne (zone la plus large à l’avant du pied).

HI

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que la température à l’intérieure de la chaussure de sécurité ne va pas augmenter de plus de 22°C lorsque la chaussure est posée sur une plaque chauffée à 150°C pendant 30 minutes.

HRO

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que la semelle d’usure (celle qui est en contact avec le sol) de la chaussure de sécurité résiste à une chaleur par contact de 300°C.

Languette

Partie de la chaussure recouvrant le haut du pied à savoir l’os naviculaire, cunéiforme intermédiaire et latéral ainsi que le début des métatarses. Pour les chaussures montantes la languette recouvre également la cheville.

M

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que la chaussure de sécurité intègre un dispositif de protection des métatarses résistant à un impact de 100 joules.

Membrane imper-respirante

Film très fin micro-perforé intercalé entre la doublure et le matériau extérieur de la tige. La membrane imper-respirante permet de ralentir la pénétration de l’eau tout en laissant respirer le pied.

Mesh

Le mesh correspond à un textile sportif bien souvent en polyester. Le mesh est léger et aéré grâce à sa conception en nid d’abeille 3D.

Metal Free

Signifie que la chaussure de sécurité ne contient aucune partie métallique.

Microfibre

La microfibre est fabriquée à partir de fils synthétiques comme le polyester et le polyamide. Par le biais d’un traitement chimique ou mécanique les fils sont divisés en micro-filaments qui, compactés, vont former la base de la microfibre. On applique ensuite sur cette base une résine PU qui imite parfaitement l’apparence du cuir. Grâce à sa base microfibre en micro-filaments ce matériau est celui qui se rapproche le plus du cuir véritable tant en termes d’aspect que de propriétés techniques (légèreté, absorption de la transpiration). C’est un matériau très utilisé dans la chaussure ou les sacs. On peut lui donner les mêmes finitions que le cuir : lisse, suédé, grainé, etc.

Montage

Etape de fabrication qui consiste à tirer la matière de la tige pour venir la plaquer sous la première de montage. Pour la chaussure de sécurité le “montage bout” est le moment où l’on intègre l’embout de protection. Il existe aussi le montage des flancs et emboitage qui concerne les parties arrière et latérales de la chaussure.

Œillet

Pièces en plastique ou en métal qui permettent de passer les lacets.

P

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que la semelle de la chaussure de sécurité résiste à la perforation jusqu’à une force de 1100N.

Passe-lacet

Pièces plastiques ou métalliques qui permettent de passer les lacets. Composés bien souvent de deux parties : un socle riveté sur la matière de la chaussure et une boucle qui sert à passer le lacet.

Patronage

Ensemble des pièces d’un modèle de chaussure. Sert à faire la mise au point du modèle autour de la forme et définit également les lignes de base de la chaussure en termes de design.

Piqûre

Opération consistant à assembler deux matières (ex : cuir ou toile) à l’aide d’un fil. Pour les produits industriels comme la chaussure de sécurité, la piqûre est systématiquement réalisée à l’aide d’une machine à coudre.

Première de propreté

Voir définition “Semelle intérieure”

Protège-malléole

Partie(s) additionnelle(s) ajoutée(s) sur les chaussures de sécurité au niveau du col. Permet de protéger les malléoles des chocs latéraux. Dans la norme EN ISO 20345, la protection des malléoles est matérialisée par l’exigence AN.

Protège-métatarses

Partie(s) additionnelle(s) ajoutée(s) sur les chaussures de sécurité au niveau des métatarses (cou-de-pied). Permet de protéger le dessus du pied des chutes d’objets. Avec une résistance au choc de 100 joules, le protège métatarses peut être normée M (norme EN ISO 20345).

PU

Polyuréthane (polymère) utilisé pour la fabrication des semelles. Matériau très utilisé dans la chaussure de sécurité pour sa souplesse et sa légèreté. Le PU est une réaction chimique entre polyols et di-isocyanates. Il est liquide avant l’injection contrairement au TPU. Le PU est un matériau qui évolue dans le temps et peut s’hydrolyser.

Quartiers

Parties latérales de la chaussure.

Rangers de sécurité

Le Rangers de sécurité possède un embout de protection 200 joules. C’est une chaussure de sécurité montante qui à presque la hauteur d’une botte. Le Rangers couvre en partie le mollet du travailleur apportant une protection et un maintien supplémentaire.

S.24

“S” pour sécurité, “24” pour la Dordogne. Expert de la chaussure de sécurité depuis 1979. Découvrez notre histoire.

S1

Marquage de la norme EN ISO 20345 qui correspond au SB + l’arrière fermé, l’antistatisme (A), la résistance de la semelle aux hydrocarbures (FO) et l’absorption d’énergie au talon (E).

S1P

Marquage de la norme EN ISO 20345 qui correspond au S1 + la résistance à la perforation (P).

S2

Marquage de la norme EN ISO 20345 qui correspond au S1 + la résistance des matériaux de la tige à la pénétration de l’eau (WRU).

S3

Marquage de la norme EN ISO 20345 qui correspond au S2 +  la résistance à la perforation (P) et la semelle de marche à crampons.

S4

Marquage normatif qui correspond à la normalisation des bottes étanches (en caoutchouc, PVC ou PU). Une botte de sécurité S4 possède un embout de protection 200 joules.

S5

Marquage normatif qui correspond à la normalisation des bottes étanches (en caoutchouc, PVC ou PU). Une botte de sécurité S5 possède un embout de protection 200 joules et une semelle anti-perforation.

SB

Marquage correspondant aux exigences fondamentales de la norme EN ISO 20345 à savoir la présence d’un embout de protection résistant au choc (200 joules) et à l’écrasement (1500daN),  la résistance et la qualité des matériaux, l’ergonomie et le confort de la chaussure ainsi que la résistance au glissement (SRA ou SRB).

SBP

Marquage de la norme EN ISO 20345 qui correspond au SB + la résistance à la perforation (P).

Semelle anti-perforation

La semelle anti-perforation protège les travailleurs des risques de perforation jusqu’à une force de 1100N. Elle est symbolisée par l’exigence additionnelle P dans la norme EN ISO 20345. La semelle anti-perforation peut être métallique ou en fibres textiles.

Semelle de propreté

Voir définition “Semelle intérieure”.

Semelle d’usure

Partie de la semelle extérieure qui est en contact avec le sol. Elle est bien souvent dans un matériau résistant à l’abrasion et adhérent.

Semelle intérieure

Correspond à la semelle de confort comprise à l’intérieur des chaussures.

Semelle intermédiaire

Correspond à la couche de confort de la semelle extérieure. Elle est bien souvent dans un matériau expansé qui apporte de l’amorti et de la légèreté comme par exemple le PU expansé ou l’EVA.

Soudé

Technologie d’assemblage qui consiste à coller la semelle sur la tige.

Soufflet

Partie située sur le haut de la chaussure qui empêche les poussières ou liquides de rentrer dans la chaussure. Peut remplacer la languette ou la compléter. On parle alors de soufflet-languette.

SRA

Exigence de la norme EN ISO 20345 qui atteste de la résistance au glissement sur les sols carrelés. On ajoute pour le test du Sodium Lauryl Sulfate (SLS) qui est une solution détergente.

SRB

Exigence de la norme EN ISO 20345 qui atteste de la résistance au glissement sur les sols en acier. On ajoute pour le test une solution d’éthanol.

SRC

La norme SRC atteste que la chaussure a validé les tests SRA et SRB.

Sur-embout

Le sur-embout est une pièce additionnelle assez répandu dans la chaussure de sécurité. Il peut être injecté, piqué ou collé. Il permet de protéger le bout de la chaussure qui est bien souvent une zone d’usure prématurée. Un indispensable pour les personnes qui travaillent à genoux.

Talonnette

Partie arrière de la chaussure (recouvre le talon).

Tige

C’est la partie supérieure de la chaussure. Cela correspond en fait à la chaussure sans la semelle.

TPU

Correspond au Thermoplastique de Polyuréthane. Matériau utilisé pour l’injection de semelle ou pièces techniques. A la différence du PU, le TPU est solide (granulés) avant d’être injecté. Il est rendu liquide grâce à la chaleur, puis redevient solide en refroidissant dans le moule. Comme la caoutchouc, le TPU ne se dégrade pas dans la temps.

WR

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que la chaussure de sécurité entière résiste à la pénétration de l’eau.

WRU

Exigence additionnelle de la norme EN ISO 20345 qui atteste que les matériaux composants la tige de la chaussure de sécurité sont résistants à la pénétration et à l’absorption de l’eau.

Une question? N’hésitez pas à nous contacter