Les semelles anti-perforation des chaussures de sécurité

Dans la norme EN ISO 20345 la résistance à la perforation est symbolisée par le marquage P. L’exigence P n’est pas obligatoire pour l’obtention de la norme EN ISO 20345. Cependant au fur et à mesure que la chaussure de sécurité a évoluée, la semelle anti-perforation a su se rendre quasi indispensable pour aujourd’hui être présente dans la grande majorité des chaussures de sécurité.

MENU DE L'ARTICLE

Semelle anti-perforation, ce que demande la norme

L’exigence additionnelle P atteste que la semelle de la chaussure résiste à la perforation de clous ou tout autres objets pointus qui pourraient la transpercer. On relève deux types de tests qui dépendent du matériau de la semelle anti-perforation.

Pour les inserts métalliques la force nécessaire pour perforer la semelle ne doit pas être inférieure à 1 100 N.

Pour les inserts non-métalliques, en appliquant une force de 1 100 N, la pointe du clou d’essai ne doit pas dépasser de l’éprouvette faisant l’objet d’une vérification par détection visuelle, cinématographique ou électrique.

tests laboratoire pour norme chaussures de sécurité EN ISO 20345

A noter que cette méthode de test est actuellement en cours de révision. Nous mettrons l’article à jour au moment venu.

Dans la norme des chaussures de sécurité EN ISO 20345, l’exigence d’anti-perforation est comprise dans les marquages SBP, S1P et S3. En revanche les chaussures de sécurité S2 ne possèdent pas de semelle anti-perforation.

Les différents types d’anti-perforation

démonstration anti-perforation norme chaussures de sécurité EN ISO 20345

A l’origine les semelles anti-perforation des chaussures de sécurité étaient toutes en acier inox. Puis la marché de la chaussure de sécurité a vu apparaitre des plaques anti-perforation textile qui sont en fait un tissage de polyamide très compact associé à du kevlar. Ces nouveaux types d’inserts anti-perforation ont apportées plus de souplesse en comparaison à leurs homologues métalliques. Concernant le poids le gain n’est pas si important que ça.

L’autre avantage des semelles anti-perforation textile est qu’elles couvrent l’ensemble du pied car, hormis pour des modèle spécifiques à membrane, la semelle anti-perforation textile est utilisée en première de montage. La plaque métallique est quant à elle collée sur la première de montage et peut dans certains cas couvrir moins de surface sous le pied. Ceci reste tout de même relatif car la norme EN ISO 20345 demande tout de même des minimums de couverture. En effet, il ne doit pas y avoir plus de 6,5mm entre le bord de la plaque anti-perforation et celui de la première de montage excepté pour le talon pour lequel la distance maximale entre les deux bords est de 17mm.

Le dernière avantage des plaques textiles c’est qu’elles ne sonnent pas aux portiques. C’est un critère de sélection des chaussures de sécurité dans certains secteurs d’activité comme le transport, la logistique ou certaines industries.

S.24 | semelle anti perforation INOX | Les semelles anti-perforation des chaussures de sécurité

Plaque acier inox

S.24 | semelle anti perforation chaussure de sécurité textile kevlar | Les semelles anti-perforation des chaussures de sécurité

Plaque textile / kevlar

A noter que de nouvelles innovations font leur apparition au niveau des semelles anti-perforation. Chez S.24 nous avons par exemples équipées nos chaussures de sécurité les plus légères par l’anti-perforation SOFTSHIELD® qui est composée de microfilaments ultra compactes. Ce nouveau matériau permet de diviser par deux le poids du composant en comparaison aux plaques anti-perforation textile traditionnelles kevlar, soit un gain de 35g par pied en pointure 42. La matière est également bien plus flexible qu’une semelle anti-perforation traditionnelle comme le montre la photo ci-dessous.

S.24 | semelle Anti perforation chaussure de sécurité | Les semelles anti-perforation des chaussures de sécurité

Dans quels cas utiliser une chaussure de sécurité avec une semelle anti-perforation ?

La résistance à la perforation est nécessaire pour tous les métiers pour lesquels on relève un risque de présence d’objets pointus ou tranchants au sol.

Dans certaines activités ce risque est élevé :

  • Gros oeuvre : Charpente et maçonnerie,
  • Travaux Publics et Travaux extérieurs,
  • Industries non-propres,
  • Industries et métiers du métal avec risque de présence de métal au sol,
  • Logistique avec présence de palettes notamment,
  • Artisanat en général (une pointe peut toujours traîner sur un chantier).

Dans certaines activités le risque est présent, mais moins élevé :

  • Industrie légère et maintenance,
  • Transporteur / livreur,
  • Logistique « propre ».
S.24 | xper tp banniere1 | Les semelles anti-perforation des chaussures de sécurité

La semelle anti-perforation a donc su se rendre indispensable dans les chaussures de sécurité pour la majeure partie des secteurs d’activité, en tout cas sur le territoire français. On peut noter qu’en Allemagne par exemple beaucoup de fabricants développent des gammes S1 au lieu de S1P car ils considèrent que le risque de perforation est quasi inexistant dans certains secteurs d’activité notamment industriel. Les allemands auraient-ils plus confiance quant à la propreté de leurs industries ?

Informations sur l'article

L'auteur de l'article

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

FEETLAB® | Inscription

Vous souhaitez automatiquement recevoir les derniers articles du FEETLAB® ?
Inscrivez-vous ci-dessous :