Faut-il choisir une Chaussure de sécurité S1P, S2 ou S3 ?

personne avec une chaussure de sécurité montante marron et noire qui marche dans une flaque d'eau en forêt

La norme EN ISO 20345 encadre la mise sur le marché de l’ensemble des chaussures de sécurité. Elle comprend des exigences fondamentales (SB) comme la résistance de l’embout au choc (200 joules). Il y a ensuite des exigences additionnelles comme l’antistatisme (A), la résistance de la tige à la pénétration de l’eau (WRU), la résistance de la semelle aux hydrocarbures (FO), etc. Afin de faciliter la lecture des exigences additionnelles, des groupements ont été créés. Ils sont rassemblés derrière des marquages normatifs qui sont les marquages SBP, S1, S1P, S2 ou S3.

Dans cet article nous nous arrêtons sur les marquages les plus rependus sur le marché français : S1P, S2 et S3.

MENU DE L'ARTICLE

La chaussure de sécurité S1P

RAPPEL DE LA NORME :

L’exigence S1P rassemble :

  • les exigences de base (SB) à savoir la Résistance de l’embout au choc (200 joules) et à l’écrasement (1500daN) ainsi que les exigences de résistance, de qualité, d’ergonomie et de confort.
  • l’arrière fermé
  • l’antistatisme (A)
  • l’absorption d’énergie au talon (E)
  • la résistance aux hydrocarbures (FO)
  • la résistance à la perforation (P)

Une chaussure de sécurité S1P a plus un profil de basket de sécurité pour l’intérieur.

Elle s’utilise plutôt en environnement sec et propre avec très peu de risques d’humidité ou de projections de liquides. Les chaussures de sécurité S1P sont bien souvent composées de croûte velours, mesh respirant, toile, etc. Elles disposent d’une plaque anti-perforation.

A choisir pour les métiers du second œuvre, industrie « propre », transport, logistique, maintenance, etc.

A noter qu’il y a des chaussures de sécurité S1P plus ou moins conçues pour un nettoyage facile. En gros si la matière de la chaussure est ouverte (ex : mesh polyester 3D) alors elle sera plus compliquée à nettoyer car les salissures vont s’incruster dans les trous de la matière. Mais il existe également des chaussures de sécurité S1P avec des matières plus lisses (ex : toile dont la trame est très serrée ou croûte velours) ce qui permet un nettoyage facile. Par contre si votre environnement est trop humide ou salissant alors orientez vous vers de la chaussure de sécurité S2 ou S3

homme habillé en noir tenant une chaussure dans les mains

La chaussure de sécurité S2

RAPPEL DE LA NORME :

L’exigence S2 rassemble les mêmes exigences que la chaussure de sécurité S1P sauf qu’elle ne possède pas de plaque anti-perforation (P) et qu’elle est conçue dans un matériau hydrofuge normé WRU.

La chaussure de sécurité S2 a bien souvent un profil de mocassin de sécurité (sans lacet). Ce sont des chaussures de sécurité utilisées dans le milieu agro-alimentaire, la cuisine, la chimie et certaines industries.

Le mocassin est plébiscité dans ces secteurs d’activité car c’est un modèle de chaussure avec très peu de piqûre (couture) ce qui limite l’accumulation des saletés. Un véritable prérequis pour les métiers de l’agro-alimentaire notamment.

Pour le consommateur, la chaussure de sécurité S2 est d’ailleurs bien souvent considérée comme une chaussure de cuisine.

semelle de chaussure antiglisse

La chaussure de sécurité S3

RAPPEL DE LA NORME :

L’exigence S3 rassemble les mêmes exigences que la chaussure de sécurité S2 sauf qu’elle possède, comme la chaussure S1P, une plaque anti-perforation (P). En plus de cela, elle intègre une semelle de marche à crampons. C’est à dire que les crampons doivent au minium faire 2.5mm de haut.

Dit autrement et pour résumer : c’est une chaussure de sécurité S1P qui résiste à la pénétration des liquides avec une semelle cramponnée.

La chaussure de sécurité S3 est à la base plutôt destinée à un usage extérieur car elle rassemble la résistance à la pénétration des liquides grâce à ses matériaux hydrofuges et facile à nettoyer (comme le S2) et la résistance à la perforation du S1P.

On distingue tout de même deux typologies de chaussures de sécurité S3 :

  • les profilées sportives avec une semelle relativement plate qui sont plutôt utilisées en milieux intérieurs mais salissants ou humides (ex : industrie avec présence d’hydrocarbures, artisanat avec utilisation de mortier, enduit, colle etc).
  • les chaussures de chantier robustes et crantées qui sont plus volumineuses. Elles sont utilisées dans les chantiers extérieurs sur sol rocheux, meubles et salissants avec présence d’humidité.
homme assis sur des blocs de pierre habillé avec un jeans et des chaussures de sécurité couleur crème

Informations sur l'article

L'auteur de l'article

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

FEETLAB® | Inscription

Vous souhaitez automatiquement recevoir les derniers articles du FEETLAB® ?
Inscrivez-vous ci-dessous :